Le droit rural, l'exploitant agricole et les terres

Le droit rural, l'exploitant agricole et les terres

Un ouvrage essentiellement pratique pour une appréhension claire de la matière.

AUTEUR(S) : MARIE-ODILE GAIN

Livraison

39,00 €
39,00 €

Disponible

Le droit rural, l'exploitant agricole et les terres permet une appréhension claire de la matière et une compréhension anticipée de l’actualité ; il envisage les virtualités conflictuelles dont le droit rural est friand, et leur résolution. Si ce droit est marqué des mêmes stéréotypes, il n’est qu’à se plonger dans les textes de ces dernières années, en dernier lieu la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014, pour réaliser combien l’agriculteur et le droit attaché à son activité sont de plain-pied dans l’actualité et contribuent à la faire.

Les contemporains urbains, les voisins rurbains et tertiaires de l’exploitant agricole sont attentifs à la ruralité dont ils suivent, et mêmes surveillent l’adaptation aux technologies de pointe, aux énergies renouvelables, etc., avec une attention jamais démentie. L’actualité factuelle met tous les jours en lumière les enjeux alimentaires et énergétiques nationaux et mondiaux dont il est un des acteurs non institutionnels. L’exploitant agricole se situe donc dans le temps, mais aussi dans l’espace qui n’est plus intégralement dévolu à son activité, partagé qu’il est entre des prescriptions et un maillage territorial multidisciplinaire, avec lesquels il doit composer.
Cet ouvrage a pour ambition de faire perdre au droit rural sa réputation de matière imperméable et d’un autre temps, et de dévoiler sa spécificité tout en le situant dans le paysage juridique commun grâce, notamment, à la jurisprudence inventive à laquelle il donne lieu.


Il n’y a pas d’agriculture sans territoire, ainsi que cela apparaît dans les textes des douze dernières années (loi relative au développement des territoires ruraux du 23 février 2005, loi d’orientation agricole du 5 janvier 2006, loi de modernisation de l’agriculture du 27 juillet 2010 et loi d’avenir du 13 octobre 2014). C’est la raison pour laquelle l’auteur a choisi de partir des terres, envisagées dans la première partie en tant qu’objet de la relation de droit privé que demeurent le bail rural ordinaire, les baux ruraux à long terme, dont le bail cessible hors du cadre familial. Le contrôle des structures et la SAFER sont envisagés dans la seconde partie et, à travers eux, les terres sont appréhendées au service de l’intérêt général.



LexisNexis

Droit et Professionnels

Septembre 2017

4

310

160x240

9782711024391

Livre

  • Avocats
  • Juristes d'entreprise
  • Juristes de banque
  • Juristes de collectivité
  • Magistrats
  • Notaires

Le droit rural, l'exploitant agricole et les terres permet une appréhension claire de la matière et une compréhension anticipée de l’actualité ; il envisage les virtualités conflictuelles dont le droit rural est friand, et leur résolution. Si ce droit est marqué des mêmes stéréotypes, il n’est qu’à se plonger dans les textes de ces dernières années, en dernier lieu la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt du 13 octobre 2014, pour réaliser combien l’agriculteur et le droit attaché à son activité sont de plain-pied dans l’actualité et contribuent à la faire.

Les contemporains urbains, les voisins rurbains et tertiaires de l’exploitant agricole sont attentifs à la ruralité dont ils suivent, et mêmes surveillent l’adaptation aux technologies de pointe, aux énergies renouvelables, etc., avec une attention jamais démentie. L’actualité factuelle met tous les jours en lumière les enjeux alimentaires et énergétiques nationaux et mondiaux dont il est un des acteurs non institutionnels. L’exploitant agricole se situe donc dans le temps, mais aussi dans l’espace qui n’est plus intégralement dévolu à son activité, partagé qu’il est entre des prescriptions et un maillage territorial multidisciplinaire, avec lesquels il doit composer.
Cet ouvrage a pour ambition de faire perdre au droit rural sa réputation de matière imperméable et d’un autre temps, et de dévoiler sa spécificité tout en le situant dans le paysage juridique commun grâce, notamment, à la jurisprudence inventive à laquelle il donne lieu.


Il n’y a pas d’agriculture sans territoire, ainsi que cela apparaît dans les textes des douze dernières années (loi relative au développement des territoires ruraux du 23 février 2005, loi d’orientation agricole du 5 janvier 2006, loi de modernisation de l’agriculture du 27 juillet 2010 et loi d’avenir du 13 octobre 2014). C’est la raison pour laquelle l’auteur a choisi de partir des terres, envisagées dans la première partie en tant qu’objet de la relation de droit privé que demeurent le bail rural ordinaire, les baux ruraux à long terme, dont le bail cessible hors du cadre familial. Le contrôle des structures et la SAFER sont envisagés dans la seconde partie et, à travers eux, les terres sont appréhendées au service de l’intérêt général.



LexisNexis

Droit et Professionnels

Septembre 2017

4

310

160x240

9782711024391

Livre

  • Avocats
  • Juristes d'entreprise
  • Juristes de banque
  • Juristes de collectivité
  • Magistrats
  • Notaires