Juste capitalisme

Juste capitalisme

AUTEUR(S) : Xavier Lagarde

Livraison

22,30 €
22,30 €

Disponible

Xavier Lagarde, agrégé des facultés de droit, est professeur de droit privé à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense (Paris X). Il a été membre de l'Institut universitaire de France. Il est administrateur de l'institut PRESAJE, think tank dédié à l'étude de questions communes à l'économie, le droit et la justice. Il est également avocat au barreau de Paris.


Amoral dans son principe, immoral dans ses excès, tel est le jugement le plus communément porté sur le capitalisme. Pourtant, ce dernier ne fait pas si mal les choses. Il crée de la richesse et s'accompagne le plus souvent d'un net progrès social. Qui plus est, il prend appui sur un principe moral : que chacun sur terre y réalise ses virtualités.
D'où vient qu'il fasse l'objet d'une telle détestation ? De très loin. Contrairement à ce que l'on pense le plus souvent, la culture française, telle qu'elle a notamment été explicitée dans le Code Napoléon, n'a jamais été favorable au développement d'une économie capitaliste. Et, toujours à rebours des idées reçues, les acquis sociaux sont en fait le meilleur allié de cette dernière. En émoussant les contraintes collectives, le « social » fait le lit de l'individualisme, dont l'esprit capitaliste n'est que le versant économique.
Cet essai tente ainsi de rendre plus transparentes les critiques du capitalisme. En fait, pratiquement tous y consentent désormais. Simplement, la majorité estime le retour sur investissement insuffisant. Tel est le vrai sujet que l'on gagnerait à traiter en toute sincérité, débarrassé d'une rhétorique aujourd'hui datée.

TABLE DES MATIÈRES
Introduction
Chapitre 1 : le problème avec l'économie
Chapitre 2 : bourgeois contre capitalistes
Chapitre 3 : comment nous aurions dû devenir communistes
Chapitre 4 : le capitalisme honteux
Chapitre 5 : l'entreprise, une institution qui vacille
Chapitre 6 : les errements de la valeur travail
Chapitre 7 : tous capitalistes Chapitre 8 : une société de capitalistes
Chapitre 9 : l'individualisme n'est pas une dérive
Chapitre10 : qu'est-ce qui est juste ?
Epilogue : ce que la crise nous apprend

LexisNexis

Carré droit

Juin 2009

1re

202

130.0x180.0

978-2-7110-1351-7

Livre

  • Avocats
  • Entreprise : juristes
  • Grand public averti
  • Notaires

Xavier Lagarde, agrégé des facultés de droit, est professeur de droit privé à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense (Paris X). Il a été membre de l'Institut universitaire de France. Il est administrateur de l'institut PRESAJE, think tank dédié à l'étude de questions communes à l'économie, le droit et la justice. Il est également avocat au barreau de Paris.


Amoral dans son principe, immoral dans ses excès, tel est le jugement le plus communément porté sur le capitalisme. Pourtant, ce dernier ne fait pas si mal les choses. Il crée de la richesse et s'accompagne le plus souvent d'un net progrès social. Qui plus est, il prend appui sur un principe moral : que chacun sur terre y réalise ses virtualités.
D'où vient qu'il fasse l'objet d'une telle détestation ? De très loin. Contrairement à ce que l'on pense le plus souvent, la culture française, telle qu'elle a notamment été explicitée dans le Code Napoléon, n'a jamais été favorable au développement d'une économie capitaliste. Et, toujours à rebours des idées reçues, les acquis sociaux sont en fait le meilleur allié de cette dernière. En émoussant les contraintes collectives, le « social » fait le lit de l'individualisme, dont l'esprit capitaliste n'est que le versant économique.
Cet essai tente ainsi de rendre plus transparentes les critiques du capitalisme. En fait, pratiquement tous y consentent désormais. Simplement, la majorité estime le retour sur investissement insuffisant. Tel est le vrai sujet que l'on gagnerait à traiter en toute sincérité, débarrassé d'une rhétorique aujourd'hui datée.

TABLE DES MATIÈRES
Introduction
Chapitre 1 : le problème avec l'économie
Chapitre 2 : bourgeois contre capitalistes
Chapitre 3 : comment nous aurions dû devenir communistes
Chapitre 4 : le capitalisme honteux
Chapitre 5 : l'entreprise, une institution qui vacille
Chapitre 6 : les errements de la valeur travail
Chapitre 7 : tous capitalistes Chapitre 8 : une société de capitalistes
Chapitre 9 : l'individualisme n'est pas une dérive
Chapitre10 : qu'est-ce qui est juste ?
Epilogue : ce que la crise nous apprend

LexisNexis

Carré droit

Juin 2009

1re

202

130.0x180.0

978-2-7110-1351-7

Livre

  • Avocats
  • Entreprise : juristes
  • Grand public averti
  • Notaires